L'archipel des Glénan raconté par des auteurs

L'archipel des Glénan par Villiers du Terrage
Association Bretonne


Description de l'île aux moutons

Page précédentePage suivante

L'île aux Moutons, que l'on rattache habituellement aux Glénans, a une surface de 5 hectares. Son nom lui vient, dit-on, de l'existence de troupeaux de moutons qui auraient été jadis détruits par les rats, Les marins lui donnent le nom breton de Moalès. Le beau menhir que l'on y voit prouve qu'elle était habitée déjà dans les temps préhistoriques ; elle n'a plus d'autres occupants que les gardiens du phare, Cette île est entourée de rochers, dont les principaux sont Trévarec et Penanguen ; aussi ces parages sont très dangereux. Entre les Moutons et les Glénans, il existe encore une série d'écueils, dits les grands et les petits Pourceaux, qui obligent les navires à se porter vers le sud, en suivant une direction qui les mène dans le couraut des Glénans. C'est sur les Leuriou, récif à l'est des petits Pourceaux, que la frégate du Roy, la vénus, s’est perdue au milieu du XVIIIe siècle,

Il y a peu d'années, un grand navire anglais, le Lyme Régis, qui allait de Bilbao en Angleterre avec un chargement de minerai, s'est perdu sur les Moutons par un temps de brouillard. Beaucoup d'autres naufrages l'avaient précédé et l’établissement d'un phare, demandé en 1795, fut décidé quatre-vingts ans plus tard. La tour a 18 mètres de hauteur, le feu est de 4e ordre et sa portée est de 16 kilomètres, Il a été allumé le 1er janvier 1879, mais malheureusement il n'a pas toujours empêché les accidents de mer de se produire.

Les moutons

Le phare et "le menhir" (le menhir est en fait une formation géologique naturelle)

[ Fouesnant - Glénan - Agenda ]
[
Léost Informatique ]
[
Sommaire - Aide ]

© LÉOST Informatique


Pour plus d'infos sur :